Les Actualités du Portugal 06/10/2023

actualités au portugal

Affaire EDP. Le début du procès est à nouveau reporté en raison de la grève

Le début du procès de l’affaire EDP, dans laquelle l’ancien président de BES, Ricardo Salgado, l’ancien ministre de l’Economie Manuel Pinho et son épouse sont accusés, a été reporté aujourd’hui en raison de la grève de l’administration publique.

Un responsable du tribunal a déclaré aux journalistes que la première session devrait avoir lieu mardi prochain.

Le début du procès avait déjà été reporté mardi dernier en raison de la grève des employés du tribunal.

La grève d’aujourd’hui a été appelée par la Fédération nationale des syndicats indépendants de l’administration publique et des entités à vocation publique (FESINAP) pour l’administration publique centrale, régionale et locale et pour les entités du secteur public, qui comprend les employés de la justice.

L’ancien ministre de l’Economie (entre 2005 et 2009) Manuel Pinho, assigné à résidence depuis décembre 2021, répondra en procès d’un crime de corruption passive pour un acte illégal, un autre de corruption passive, un crime de blanchiment d’argent et un crime de fraude fiscale.

Son épouse, Alexandra Pinho, sera jugée pour un crime de blanchiment d’argent et un autre de fraude fiscale – en co-paternité matérielle avec son mari – tandis que l’ancien président de BES, Ricardo Salgado, sera jugé pour un crime de corruption active pour un acte illégal, un crime de corruption active et un autre de blanchiment d’argent.

Initialement liée à la direction de la compagnie d’électricité et à de prétendues faveurs, l’enquête a débuté en 2012 en raison des coûts de maintien de l’équilibre contractuel.

Il s’agissait de soupçons de corruption et de participation économique dans une entreprise par les anciens directeurs António Mexia et Manso Neto pour le maintien du contrat de loyer excessif, dans lequel, selon le député, ils auraient corrompu l’ancien ministre Manuel Pinho.

Cependant, le ministère public a fini par séparer les processus en décembre 2022, se concentrant pour l’instant sur les soupçons de corruption et de blanchiment d’argent du groupe Espírito Santo (GES) concernant Manuel Pinho, Alexandra Pinho et Ricardo Salgado.

L’Ordre des médecins avertit que « les promesses ou les intentions ne suffisent pas »

Le président de l’Association médicale portugaise laisse un avertissement au ministère de la Santé et dit que l’on ne peut pas continuer à faire des promesses, ou seulement exprimer des intentions. Il est temps, dit Carlos Cortes, de trouver des solutions.Sur la table, le refus des médecins de faire plus de 150 heures supplémentaires par an. Un facteur qui conditionnera les services dans plusieurs hôpitaux ce week-end. Carlos Cortes avertit que le gouvernement doit agir.

Le président dit que c’est un problème qui s’est aggravé ces dernières années et qu’il est maintenant urgent de changer la stratégie, ce qui implique l’entrée de plus de médecins dans le National Health Service.

Les enseignants et les éducateurs en grève. « C’est un problème pour les Portugais »

Au début d’une autre journée de grève nationale des enseignants et des éducateurs, le secrétaire général de Fenprof a énuméré les raisons de la manifestation. Mário Nogueira a critiqué la tutelle pour, selon ses mots, « réduire la formation des enseignants », dans le but de « gaspiller » la carrière.« Nous pensons que ce sera une grève avec une forte participation, car pour nous, la principale question qui est sur la table ici est, d’une part, d’attirer l’attention de l’opinion publique sur les problèmes que connaissent les écoles publiques, comme le Service national de santé, comme d’autres services publics, que ce gouvernement semble déterminé à détruire », a accusé le dirigeant syndical.

Le manque de médecins dans plusieurs hôpitaux conditionne les urgences pendant le week-end

La fin de semaine peut être délicate dans certains hôpitaux à travers le pays. Le manque de médecins rend difficile l’organisation des listes dans les services d’urgence et certaines seront même fermées.Jeudi soir, le président de la République a appelé à une entente entre les médecins et le ministère de la Santé.

Enseignants et Espagnols ensemble à Grenade pour défendre les écoles publiques

Les enseignants se sont rendus à Grenade, en Espagne, où se tient la réunion de la communauté politique européenne, et se sont joints aux Espagnols pour protester contre les écoles publiques.

Les enseignants n’ont pas vu les décideurs politiques, parmi lesquels António Costa, mais les slogans ont été entendus, même à l’extérieur.Ils disent que s’ils ne les écoutent pas au Portugal et vont aussi loin qu’ils le peuvent pour se faire entendre.

Le gouvernement présente une proposition budgétaire aux partis

Le gouvernement présente ce vendredi les lignes générales de son projet de budget de l’État pour 2024 aux partis d’opposition lors d’une série de réunions séparées prévues à partir de 9h00.Lors de ces réunions avec tous les partis, à l’exception du PS, la vice-ministre et des Affaires parlementaires, Ana Catarina Mendes, et le ministre des Finances, Fernando Medina, seront du côté du gouvernement.

Les réunions auront lieu par ordre décroissant de représentation parlementaire, en commençant par le groupe parlementaire PSD, à 9h00, suivi, à intervalles d’une demi-heure, par les bancs de Chega, Iniciativa Liberal, PCP et BE, se terminant par les députés uniques de Livre, Rui Tavares, et PAN, Inês de Sousa Real.

Dans le programme de stabilité d’avril, le gouvernement prévoyait une croissance économique de 1,8% cette année et de 2% en 2024 et un taux d’inflation de 5,1% cette année et de 2,9% en 2024.

Pour les finances publiques, le ministère des Finances a pointé en avril un déficit de 0,4% cette année et de 0,2% en 2024. Cependant, le Premier ministre a déjà signalé que cette année, l’État réalisera un excédent budgétaire.

Les syndicats du gouvernement et de l’administration publique se réunissent à nouveau

Le gouvernement et trois structures syndicales de l’administration publique renégocieront ce vendredi la mise à jour salariale pour l’année prochaine et d’autres mesures à inclure dans le projet de budget de l’État pour 2024 (OE2024).Lors des deux réunions précédentes, la secrétaire d’État à l’Administration publique, Inês Ramires, a maintenu la proposition de mise à jour salariale prévue dans l’accord signé il y a un an entre le gouvernement et les structures de l’UGT, proposant des augmentations équivalentes à une augmentation du niveau des salaires (environ 52 euros).

En pourcentage, cette augmentation se traduit par une actualisation entre 6,8% pour l’assiette salariale de l’administration publique, qui est actuellement de 769,20 euros, et 2% pour les salaires plus élevés.

Les syndicats étaient mécontents, exigeant des augmentations supérieures à celles de l’accord, le Front commun de la CGTP exigeant 15% avec la garantie de 150 euros par travailleur, la Fédération des syndicats de l’administration publique (Fesap) 6% avec un minimum de 80 euros et le Syndicat du personnel technique (STE) une augmentation d’au moins 5% pour tous les travailleurs.

A l’issue du deuxième round de négociations, mercredi, les dirigeants syndicaux ont déclaré aux journalistes que le gouvernement avait indiqué que, lors des réunions prévues aujourd’hui, il irait de l’avant avec une nouvelle proposition et qu’il attendait la négociation dans le cadre de la concertation sociale sur la valeur du salaire minimum national qui sera fixé en 2024.

Marcelo dit que Zelensky fera une visite bilatérale au Portugal

Le président de la République a confirmé que son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, effectuera une visite bilatérale au Portugal, sans donner encore de date.Marcelo Rebelo de Sousa s’adressait aux journalistes à son arrivée au dîner qui donne le coup d’envoi de la 18e réunion informelle du Groupe Arraiolos, qui se déroule à Porto.

Le reportage est de la journaliste Isabel Cunha.

Retour en haut